Jump to Navigation

Une Verte pour la première fois première citoyenne suisse

Pour la première fois dans l'histoire de la Suisse, une Verte acède à la présidence du Conseil national, assemblée représentant les citoyens de la Confédération. C'est l'équivalent de la présidence de l'Assemblée nationale, mais avec le titre officieux de première citoyenne du pays.

 

En Suisse, l'élection de Maya Graf le 26 novembre à la présidence du Conseil national est un événement historique pour les Verts. Avant cette agricultrice bio de 50 ans, jamais encore un représentant du Parti écologiste, présent depuis 33 ans sous la Coupole, n'avait accédé au perchoir.

 

L'écologie domine l'agenda politique

Mère de deux enfants de 17 et 19 ans, Maya Graf a 50 ans et co-dirige depuis douze ans l'exploitation agricole familiale près de Bâle. Après deux ans d'apprentissage comme vice-présidente du Conseil national, l'écologiste se sent armée pour devenir première citoyenne du pays. Elle entend diriger les débats non seulement rapidement, mais aussi de manière équitable.

Durant son année présidentielle, Maya Graf dit ne pas vouloir faire de politique partisane. Elle ne pourra toutefois pas renier ses origines, son parcours et ses positions. Et les occasions de parler de thématiques vertes ne manqueront pas. Ces questions dominent actuellement l'agenda politique.

Sa présidence sera une reconnaissance très importante pour les Verts, même si le parti a été capable de trouver des majorités sur certaines de ses revendications centrales, comme la sortie du nucléaire.

 

Une élue populaire

Maya Graf a débuté sa carrière politique sur le plan communal à Sissach. De 1995 à 2001, elle a siégé au parlement de Bâle-Campagne. Arrivée à Berne en 2001 pour remplacer une élue qui a démissionné en cours de mandat, Maya Graf est devenue populaire peu avant les élections fédérales de 2003 grâce au documentaire «Le Génie helvétique». Dans ce film, l'agricultrice bio se battait pour l'introduction d'un moratoire contre les organismes génétiquement modifiés (OGM).

A ses yeux, son plus grand succès politique est le «oui» en 2005 du peuple suisse et de tous les cantons à l'initiative anti-OGM. Un moratoire qui a été reconduit depuis. Dans sa ferme, elle essaie de vivre ce qu'elle prône en politique, «mais pas de manière dogmatique», assure-t-elle. Depuis 2007, l'exploitation produit de l'énergie solaire. Et trois familles se partagent une seule voiture.

 

NB : Chambre basse de l'Assemblée fédérale, organe législatif de la Confédération helvétique, le Conseil national représente lapopulation suisse alors que le Conseil des États représente les 26 cantons. 200 députés compose le Conseil, dont 15 verts depuis les dernières élections du 23 octobre 2011.

 



Main menu 2

Souscrire au Citron Vert - Montreuil RSS
by SEMI-K.