Jump to Navigation

Une élue à Montreuil: Catherine Pilon quelques semaines après la rentrée

Le Citron Vert propose une nouvelle  série de « rencontres » avec quelques élu-e-s montreuillois-e-s, engagé-e-s depuis bientôt 6 ans au service de la ville et de ses habitants. Souhaitant donner la parole à ces Montreuillois presque comme les autres, afin d’en savoir plus sur leur attachement à Montreuil  ainsi que sur les projets menés pendant leur mandat. Des élu-e-s qui aiment Montreuil et qui ne s’en cachent pas.

 

Rencontre avec Catherine Pilon, première adjointe, déléguée à l’enfance et aux affaires scolaires depuis 2010

 

 Alors cette rentrée ?

CP : C’était une bonne rentrée. D’abord parce que les écoles de la ville sont en meilleur état. Les travaux menés depuis plusieurs années ont progressivement permis de rénover l’ensemble des 47 établissements scolaires de la ville –Petits et grands travaux : réfectoires repeints, sanitaires rénovés,  cours des maternelles  équipées de jeux mais aussi désamiantage ou mise en conformité avec les normes de sécurité incendie. Ensuite parce qu’une nouvelle école est ouverte - l’école Françoise Héritier, située rue Paul Eluard- et c’est toujours avec enthousiasme qu’on assiste à l’ouverture d’un nouvel établissement. A la rentrée prochaine ce sera le tour des écoles Stéphane Hessel et Zéfirottes (septembre 2014)

Enthousiaste, Catherine Pilon l’est. Et d’autant plus qu’elle est attachée au  concept de « ville éducatrice », estimant que la ville a un véritable rôle à jouer en matière d’éducation et d’apprentissage. Et d’ailleurs, l’éducation concerne tous les âges de la vie, souligne- t-elle. La question des temps est bien sûr au cœur de l’actualité, avec la réforme des rythmes scolaires. A Montreuil, c’est une vaste concertation qui s’est engagée depuis plusieurs mois, associant parents, enseignants et services de la ville. Le choix du rythme hebdomadaire sera voté au conseil municipal  de novembre prochain. Dans l’intervalle, la ville a récemment organisé un colloque sur les temps de l’enfant pour nourrir la réflexion de tous les acteurs.

 

Les temps de l’enfant ?

CP : Lors du colloque sur les temps de l’enfant organisé le 14 septembre dernier, les intervenants ont débattu à partir du constat suivant : il y a aujourd’hui une succession d’adultes autour de l’enfant qui évolue entre temps scolaire, périscolaire, familial etc…: Comment donner du lien, de la cohérence et créer un continuum éducatif ? Nous voulons nous interroger dans chaque école sur la manière de faire du lien entre le projet pédagogique (du centre de loisir), les acteurs présents autour de l’école (les associations culturelles et sportives, les équipements municipaux) et  le projet d’école (que chacune a adopté.

 

Si on parlait de bilan et réalisations ?

La question est difficile, mais Catherine Pilon est fière d’avoir rempli les engagements pris devant les Montreuillois, soulignant que presque tous ont été remplis : Rénovation des écoles, construction de nouvelles écoles pour rattraper le retard pris durant les deux dernières décennies et préparer l’avenir avec les deux écoles qui ouvriront l’année prochaine – celle de l’avenue de la Résistance et le groupe scolaire dans le quartier de la Boissière-  par ailleurs déjà budgétées  avec les moyens nécessaires. Elles seront à la pointe en matière de construction durable, économes en énergie fossile, utilisant des matériaux non polluants. Les écoles en paille et en terre crue n’ont rien d’anecdotique ; elles permettront en effet aux enfants de ces écoles de devenir les ambassadeurs d’un autre mode de construction.

Elle évoque aussi le dialogue constructif avec les parents d’élèvesBeaucoup de choses ont été décidées après une longue concertation avec ces derniers- , comme la sectorisation scolaire, le report de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, mais aussi les nouveaux menus dans les cantines avec l’introduction d’un repas végétarien par semaine et une part de 30% de bio dans les repas.

En matière éducative, nous ne sommes pas en reste, même si j’ai coutume de dire que jusqu’à maintenant j’ai davantage été élue aux bâtiments scolaires qu’aux projets éducatifs, ajoute Catherine Pilon. S’il était évidemment nécessaire d’en passer par là,  elle  souhaite que la tendance s’inverse pour l’avenir afin de  pouvoir se consacrer pleinement à cette deuxième étape.

 

Et Montreuil ?

Cela fait 20 ans que Catherine Pilon  a posé sa valise à Montreuil.  « C’est une ville accueillante. Ses habitants ont la  fierté d’être montreuillois et ils le font partager »  Attachée  au passé « faubourien » de la ville, qu’on ne peut assurément pas qualifier de ville dortoir, elle est également sensible à la  mixité des usages qui y règne et au foisonnement de la vie culturelle.

Comment rêvez -vous Montreuil dans quelques années ?

CP : Pas profondément modifié… Mais plus équilibré, polycentrique et mieux connecté avec le reste du monde (les transports en commun…)- Rénové mais en gardant son côté un peu désordonné, avec des traces (non anecdotiques)  des différentes époques. Et évidemment moins pollué, plus végétal et plus durable.

Un coup de cœur pour un endroit particulier à Montreuil ?

CP : Impossible de choisir entre tous les endroits que j’aime à Montreuil ! Mozinor pour sa modernité, la rue de Paris pour sa capacité à évoquer l’Ailleurs, le jardin école pour son histoire horticole…J’aime aussi les petites sentes entremêlées en dessous du parc des Guilands, le théâtre de verdure de la Girandole, et plein d’autres endroits encore….

 

Propos recueillis le 30 septembre 2013 par Lorraine Nicolas



Main menu 2

Souscrire au Citron Vert - Montreuil RSS
by SEMI-K.