Jump to Navigation

SNEM : fermeture, dépollution, emplois

 

Les écologistes de Montreuil dénoncent les conditions d'organisation de la réunion publique du 30 novembre et réclament plus de transparence !



Suite aux fortes mobilisations du collectif de riverain.es contre les risques de pollution liés à l'activité de l'usine SNEM de Montreuil, le ministère de la Transition écologique et solidaire s'est saisi du dossier et la préfecture de Seine-Saint-Denis avait pris un certain nombre d'engagements vis-à-vis de la ville de Montreuil et des habitant.es concerné.es.



Comme la préfecture s'y était engagée, plusieurs inspections ont eu lieux et l'ensemble des pièces du dossier ont été mises en ligne sur le site de la préfecture 

-> http://www.seine-saint-denis.gouv.fr/Actualites/Societe-SNEM-a-Montreuil



Cependant, le groupe local EELV  Montreuil regrette que le préfet ne respecte pas l'ensemble des engagements pris mi-novembre et que la réunion publique qui aurait dû logiquement se tenir à Montreuil, avec la participation de la municipalité, se transforme en une simple réunion d'information du préfet, à la préfecture de Bobigny.

Le lieu ne permet non seulement pas une large participation des habitant.es concerné.es, mais les conditions d'accès à cette réunion (sur invitation, reçue par un nombre très restreint de personnes) ne sont pas dignes de l'esprit de transparence revendiqué par l’État dans ce dossier. 

De plus, il serait interdit d'aborder les sujets sur lesquels les analyses diligentées par la préfecture apportent des réponses soit-disant "rassurantes". Pour rappel, l’État considère désormais que l'usine ne présente plus aucune des non-conformités constatées en juillet dernier .

Pire, la préfecture ne respecte pas son engagement en matière de transparence sur l'ensemble des études financières puisqu'elle exige le paiement de la somme de 423,90€ pour permettre au collectif et aux habitant.es concernés de se procurer une photocopie du rapport de 2 355 pages, facturé à 0,18 centimes la page.



Dans ce contexte, le groupe local EELV Montreuil se positionne fermement et demande : 

- la fermeture immédiate de l'usine et la dépollution du site et des sols si la pollution et les risques sur la population sont avérés, 

- le reclassement de tou.tes les travailleurs et travailleuses du site dans toute structure respectueuse des conditions de travail ne portant pas atteinte à la santé de leurs travailleurs et travailleuses,

- la prise en charge de la dépollution du site par la SNEM et les donneurs d'ordre (Airbus et Safran), dans le respect du principe pollueur-payer, 

- le recours à une expertise indépendante et transparente pour l'ensemble des mesures et analyses prises sur le site et dans le quartier, en concertation avec les riverain.es.



A court terme, nous demandons :

- le respect des engagements pris par la préfecture, en particulier sur la tenue d'une véritable réunion publique de concertation et la mise à disposition publique et gracieuse des rapports d'expertise (sans facturer le montant de 423€ de photocopies), 

- la tenue d'une contre expertise complète, indépendante et transparente dont les méthodes d'analyse feront l'objet d'une discussion avec le collectif de riverain.es.

 

 

Caroline Renson et Matthieu Danièle,

co-secrétaires du groupe local EELV Montreuil

 

 

Catégorie: 


Main menu 2

Souscrire au Citron Vert - Montreuil RSS
by SEMI-K.