Jump to Navigation

Quelle belle campagne!

 

Quelle campagne enthousiaste !

 

On avait déjà fait la ballade en vélo qui avait donné un air de fête à cette campagne municipale. Mais on a fait encore plus fort : la parade festive et musicale à travers le centre-ville pour rejoindre la mairie où se déroule le concert.

 

C'était hier, et c'était chouette.

 

Ça a commencé par un concert de Tarace Boulba puis de Djimbo sous la halle du marché à Croix-de-Chavaux et une démonstration de hip-hop par la compagnie Etha Dam. Puis nous nous sommes mis en route pour aller vers la mairie. Les adversaires politiques s'étaient mis sur notre chemin, sûrement pour nous encourager. C'était amusant de voir leurs mines déconfites par le succès de notre parade. Au passage, sur son tract, Manon Laporte a un super slogan : « stoppons l'écologie verte sectaire et totalitaire ». Arrêtons-nous un instant. C'est nous les sectaires, qui mettons à notre tête quelqu'un qui n'a pas la carte du parti ? Deuxièmement, un petit cours d'histoire permettrait à Manon Laporte de réaliser que dans l'histoire de l'humanité, il n'y a encore jamais eu de régime totalitaire écolo. Des communistes, ok. Des fasciste, ok. Des écolos, ce n'est encore jamais arrivé. Vue l'énergie de nos adversaire à mettre en avant nos divisions, je vois mal un culte du chef se mettre en place dans nos rangs...

 

Si j'étais prof, je dirais : « Définitions à revoir ».

 

Nous étions déjà nombreux à suivre les musiciens dans cette parade, mais quelle agréable surprise de découvrir la place devant la mairie pleine de personnes qui nous attendaient. Alors évidemment, j'ai passé toute ma soirée debout, vu qu'il n'y avait plus aucune chaise à l'intérieur : trop de monde.

 

Et ce monde est beau. Les couleurs de peau, les âges, les styles vestimentaires se mélangent avec naturel, à l'image de Montreuil. Cette foule est joyeuse et attentive, enthousiaste et préoccupée de ne pas voir Brard revenir. Venue de tous les quartiers de la ville, elle incarne l’écologie populaire. Elle écoute les discours avec intelligence.

 

Ces discours étaient justes, pertinents, parfois drôles, et à d'autres moments combattifs. Revenons sur l'hommage à Dominique Voynet fait par Cécile Duflot. Comment la maire de Montreuil avait ouvert la voie aux femmes en politique, malgré la difficulté de l'entreprise. « Refuser le monopole du mâle », j'ai trouvé l'expression jolie et importante à l'heure où un homme politique, Eric Raoult, est accusé de harcèlement envers une collaboratrice. Mais surtout, surtout, elle nous a lancé une mise en garde, montrant comme on avait pu oublier l'indécence et la voyoucratie de Nicolas Sarkozy remise au goût du jour par son effarante réaction à ses démêlés judiciaires: rappelons nous ce qu'était le système Brad, un système fondé sur le clientélisme et la personnalisation du pouvoir. Refusons de « regarder l'avenir dans le rétroviseur ».

 

Quand Ibrahim Dufriche parle, il n'harangue pas, il ne fait pas d'effets de manche, il ne joue pas avec sa voix. Mais ses mots portent, sont lourds de sens et annoncent une manière honnête de faire de la politique. Dominique Voynet dit de lui qu'il a de la « douceur ». Il sait écouter. Il est attentif à ses interlocuteurs. Nous avons écouté ce qu'il nous a dit. Nous avons été convaincus par ses belles idées.



Main menu 2

Souscrire au Citron Vert - Montreuil RSS
by SEMI-K.