Jump to Navigation

Pour tous, partout… mais pas à Montreuil

On se souvient que lorsqu’il était maire, Jean-Pierre Brard et sa municipalité n’étaient pas contre les Roms, mais qu’ils souhaitaient qu’ils aillent à Neuilly plutôt qu’à Montreuil. En 2012, dans l’affichage électoral du PCF-Front de Gauche, actuellement surabondant sur tous les murs de la ville, on retrouve les mêmes ressorts.

Sur les affiches : "il faut construire beaucoup de logements partout, pour tous" (c’est le slogan). Mais finalement pas partout : pas à Montreuil où les mêmes olibrius s’opposent jour après jour à tous les projets de construction, quand bien même sont-ils destinés à du logement social.

De fait, quand Jean-Pierre Brard et ses colistiers ont quitté le pouvoir municipal en 2008, du logement, il y en avait bien besoin : plus de 6.000 demandeurs de logements sociaux avaient été accumulés sur la liste d’attente des services municipaux. A bout de souffle, l’équipe sortante n’avait su et pu mettre en oeuvre que  la moitié des 4.000 logements qu’elle s’était engagée à construire en signant avec l’Etat une convention pour l’habitat sur la période 2004-2008. 

Front rouge.. de honte

Le changement s’avère radical et on comprend que le Front devienne tout rouge, de honte plus que de colère sans doute. Et cherche à noyer le poisson, tout aussi rouge. A la signature de la convention logement-activité avec l’Etat pour la période 2009-2013, la nouvelle municipalité s’engageait sur la construction de 3.500 logements, dont 40 % de logements sociaux … ce qui sera fait.

A la mi-temps, sur 2009-2011, les permis de construire ont été accordés pour plus de 2.700 logements. Au minimum en basse consommation (BBC) pour diminuer drastiquement les charges des occupants. A compter du 1er janvier 2012, on passera aux bâtiments passifs, répondant de plus en plus à la fois au besoin de logements et aux défis du dérèglement climatique.

En 2014, le contrat de 3.500 nouveaux logements aura été rempli, avec bien sûr les équipements nécessaires (écoles et crêches), même si le Front de Gauche fait tout son possible pour empêcher leur réalisation.

Il n’y a donc pas photo : les uns disent qu’il faut construire, les autres le font, en quantité et en qualité. « Croire en quelque chose et ne pas le vivre, c’est malhonnête », disait Gandhi, contemporain de Joseph Staline.

Le Citron Vert (15/03/2012)

 

Catégorie: 


Main menu 2

Souscrire au Citron Vert - Montreuil RSS
by SEMI-K.