Jump to Navigation

Portraits de candidats : Florence Fréry et Djamel Leghmizi, co-titulaires pour le canton Montreuil-2

Rencontre avec les candidats titulaires, Florence Fréry et Djamel Leghmizi, sur le canton Montreuil-2 (Sud-Est)

Interview de Florence Fréry, candidate EELV aux prochaines élections départementales sur le canton sud de Montreuil.

Le Citron Vert - Bonjour Florence, tu es candidate EELV sur le canton sud de Montreuil pour les prochaines élections départementales. Pourrais-tu nous dire qui tu es ?

Florence Fréry - Bonjour.  Je suis une femme de 46 ans, mère d’une jeune fille de 16 ans. Je suis urbaniste de profession et je travaille actuellement à l’agence d’architecture de la SNCF, à l’aménagement des gares du réseau Ile de France et du futur Grand Paris, ce qui me met en contact direct avec le quotidien des usagers et leurs problématiques de déplacement.

J’habite Montreuil depuis 18 ans, et le quartier Bas Montreuil République depuis 15 ans.

Depuis quand t’es-tu investie dans la vie montreuilloise ?

Un peu par hasard, en 2002, j’ai vu une affiche du conseil de quartier, qui annonçait une réunion publique sur la construction des immeubles de bureaux du Bas-Montreuil. Or, en tant qu’urbaniste, j’ai été très choquée par ces projets, qui, au sens propre, faisaient barrage entre les espaces du quartier, sans lien ni articulation avec la ville, complètement déconnectés de la vie des gens.

Je me suis alors impliquée dans le conseil de quartier, sur les questions d’urbanisme, d’amélioration de l’espace public, sur les questions de solidarité avec les migrants, et de la lutte contre l’habitat indigne.

Par la suite, j‘ai été élue en 2008 sur la liste de Dominique Voynet, et ai été nommée maire adjointe en charge de la démocratie locale puis, au bout de deux ans et demi, au développement économique,  à l’emploi et  l’insertion. Ce qui m’a permis de développer des relations avec les entreprises et les actions socio-économiques, notamment pour s’attaquer à la question de l’emploi.

J’étais également élue du quartier Bas Montreuil République.  

Pourquoi présentes-tu ta candidature ?

J’ai toujours été intéressée par l’action publique. Mon engagement, c’est de défendre l’écologie politique. Quand j’ai fait partie de l’équipe de Dominique Voynet, j’ai particulièrement apprécié la façon dont nous avions mené nos politiques publiques. Ce sont des politiques intégrées, qui lient l’économique, l’action sociale, le culturel, le vivre ensemble. L’exemple type, c’est le foyer Nouvelle France. On construit un nouveau bâtiment aux normes écologiques, bien sur, un foyer de travailleurs migrants, mais on souhaite accueillir des associations qui font de la coopération décentralisée. On propose aussi de l’activité économique en lien avec ces migrants, et enfin on ouvre ce lieu sur le quartier. Et dans le même temps, on réalise une action qui soit pour tout le monde avec le minimum d’argent.

Je souhaite que le département, dans le champ de l’action sociale, poursuive ce type de politique.

L’enjeu, c’est aussi celui de l’emploi. Mais il faut savoir quels emplois pour quelles populations au niveau local. Il faut donc promouvoir le développement économique en lien avec le développement social et culturel du territoire. Cela ne peut se faire qu’en réseau, et en partenariat avec les entreprises. C’est pour cela que je parle d’efficacité et de responsabilité au niveau local. Mes engagements iront vers l’emploi, les solidarités, les transports, et la préparation du Grand Paris, pour que la Seine Saint Denis prenne toute sa place.

Merci Florence. Nous nous retrouverons  pour en dire plus sur ces différents sujets.

_____

Interview de Djamel Leghmizi, candidat EELV aux prochaines élections départementales sur le canton sud de Montreuil.

Le Citron Vert - Bonjour Djamel. Tu es candidat EELV sur le canton sud de Montreuil pour les prochaines élections départementales. Pourrais-tu nous dire qui tu es?

Djamel Leghmizi - Bonjour.  J’ai 52 ans. Je suis père de deux enfants de 20 ans et 14 ans. Je suis né à Montreuil et j’y ai toujours vécu, dans le quartier des Morillons d’abord, puis depuis 3 ans dans le quartier des Ruffins. Comme beaucoup de montreuillois, je suis salarié. Je travaille depuis plus de 24 ans à l’OPHM de Montreuil. J’ai été d’abord au siège rue Molière, puis ensuite à l’agence décentralisée des Morillons, et enfin aujourd’hui dans la nouvelle agence Jules Verne. Depuis mon arrivée à l’OPHM (Office public de l’habitat Montreuillois) je suis en contact permanent avec les locataires, ce qu’y fait que je connais  les difficultés que rencontrent les habitants de ces quartiers, problèmes de logement, mais aussi d’emploi et d’insertion.  En fait, j’ai toujours vécu et travaillé dans le canton sud où je me présente.

Depuis quand t’es-tu investi dans la vie montreuilloise ?

J’ai grandi dans le quartier des Morillons. J’y suis allé à l’école. J’ai  joué au football, et j’ai donc de  nombreux  copains que je vois encore. Parce que j’ai une formation de comptable, je me suis d’abord investi comme trésorier dans le club de foot aux morillons. Puis, actuellement je siège au conseil d’école Paul Lafargue.

J’ai adhéré à EELV. Car j’ai vu ce que faisait Dominique Voynet pour les quartiers et pour la réhabilitation des logements sociaux. Rien n’avait été fait depuis très longtemps, et cela m’a beaucoup touché. La réhabilitation, cela donne un mieux vivre aux habitants. Une attention nouvelle leur est portée, et en plus ils font des économies d’énergie considérable. C’est vraiment de l’écologie populaire.   j’ai ensuite fait partie de la liste « Ensemble pour Montreuil » aux municipales.

 Je me suis également investi dans les luttes pour la défense de l’hôpital de Montreuil. Là encore, nous avons défendu les montreuillois, et Dominique Voynet s’est vraiment bien battue. Et nous avons gagné. Après les élections, j’ai intégré le conseil d’administration d’« Ensemble pour Montreuil ». Enfin en mars 2014, j’ai été élu secrétaire au CHSCT (Comité hygiène sécurité et conditions de travail) des salariés de l’OPHM.

Pourquoi présentes-tu ta candidature ?

J’ai bossé en tant que militant. J’ai envie de m’engager dans cette façon de faire de la politique, en continuant dans la même voie, et aussi pour toute cette population montreuilloise que je connais bien. Et puis je pense que le binôme avec Florence va très bien, parce que nous sommes complémentaires. Elle a une expérience d’élue, et d’urbaniste, et même si je sais qu’elle est impliquée dans son quartier depuis longtemps, moi, je suis un salarié,  j’ai une expérience du social au quotidien. Ensemble, je crois qu’on représente bien cette l’idée d’écologie populaire.  Je connais  ma ville, j’y suis né et j’y ai vécu, et dans le cadre de mon travail, je rencontre des gens tous les jours. J’entends leurs difficultés sur le logement, mais aussi sur l’emploi, les transports, l’aide sociale. Ces questions là, auxquelles j’ai à faire, elles sont vraiment des compétences du Conseil Général.

Merci Djamel. Nous nous retrouverons  pour en dire plus sur ces différents sujets.

 

 

 

 



Main menu 2

Souscrire au Citron Vert - Montreuil RSS
by SEMI-K.