Jump to Navigation

Portraits d'Isabelle Susset et Pierre Montier, candidats remplaçants

Rencontre avec les candidats suppléants Isabelle Susset et Pierre Montier du canton Montreuil Sud.

Interview de Isabelle Susset, candidate suppléante PS aux prochaines élections départementales sur le canton sud de Montreuil.

Le Citron Vert: Isabelle, peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai 32 ans et je suis fonctionnaire territoriale, spécialisée dans les politiques éducatives et dans tous les programmes d’action en faveur des quartiers populaires. Je dirige ainsi depuis plus de trois ans un dispositif de réussite éducative, qui permet un accompagnement individualisé d’enfants rencontrant des difficultés, dans une approche globale et pas uniquement scolaire. Je développe des projets éducatifs, notamment dans le domaine de la prévention du décrochage scolaire.

Je travaille dans ces domaines depuis huit ans, toujours dans des communes d'Ile-de-France. J’habite à Montreuil depuis 2011, d'abord dans le quartier Paul Signac et depuis deux ans, dans le quartier Croix de Chavaux. Très vite, j’ai aimé vivre à Montreuil et m’investir dans la vie locale montreuilloise.

Quels sont tes engagements à Montreuil ?

Depuis longtemps j’étais sympathisante socialiste parce que je voulais agir concrètement pour les valeurs de la gauche et le renouveau des pratiques politiques. J’ai franchi le pas en arrivant à Montreuil : j’ai adhéré au parti socialiste et me suis lancée dans les campagnes électorales présidentielles et législatives. C’était intense, parfois un peu rude mais j’ai appris à connaître la ville, ses habitants, ses réussites et en même temps ses potentiels, trop souvent laissés de côté.

J'ai participé à l’élaboration du projet socialiste pour les élections municipales de 2014 et j'étais candidate sur cette liste. De par mon métier et mes convictions personnelles, je suis très attentive au cadre de vie des Montreuillois, aux usages et utilisations des espaces publics. Je crois que le vivre ensemble passe aussi par la ville.

Quel est le sens de ta candidature ?

Les socialistes montreuillois m’ont désigné, avec Pierre Montier, pour faire campagne commune avec nos partenaires écologistes et citoyens et je les en remercie. Cela s'inscrit dans la continuité de mon investissement pour Montreuil.

Bientôt, il y aura la Métropole du Grand Paris, dont on ne connaît pas bien les contours mais qui sera gouvernée par la Droite. Nous aurons encore plus besoin d’un conseil départemental de Seine-Saint-Denis à gauche, pour protéger tous les habitants, tous les quartiers et pour répondre aux besoins sociaux, économiques et environnementaux de nos territoires. Je suis sensible aux sujets portés par le département, sur l’action en faveur des populations et des jeunes en difficultés. Je veux que le département poursuive ses investissements pour les nouveaux collèges mais aussi pour la rénovation des anciens collèges. Je veux aussi que le Département continue d’investir pour la préservation de nos parcs et espaces naturels et l’amélioration du cadre de vie.

Je crois dans l’effort des partenaires de gauche, écologistes et citoyens, de toute la gauche, pour se rassembler sur un projet départemental utile pour toutes nos villes et tous ses habitants. Je ne crois pas que la multiplication des candidatures à gauche soit une bonne chose, au contraire, cela crée beaucoup de confusion, dont les seuls bénéficiaires seront ceux qui veulent réduire les moyens que le département consacre aux plus faibles, aux jeunes, aux personnes exposées à des handicaps, mais aussi à la culture et aux grands équipements de transports.

Le bilan de l'exécutif sortant prouve que l'union des socialistes et des écologistes est efficace : fin des emprunts toxiques, plan départemental pour la petite enfance et pour les collèges, soutien aux emplois créés dans l'économie sociale et solidaire, avancée du projet de tramway T1, que la droite veut remettre en cause. Les électeurs ne se rendent pas toujours compte de tout ce qui a été réalisé en cinq ans. Dans ces temps difficiles, je refuse les discours fatalistes et les replis sectaires. Je veux agir pour continuer le travail engagé par la majorité départementale, renforcer le rassemblement de toute la gauche, des écologistes et de toutes les énergies citoyennes. Je suis fière d’être la suppléante de Florence Fréry qui, avec Djamel Leghmizi, partage cette volonté. Soutenez-les !


Interview de Pierre Montier, candidat PS aux prochaines élections départementales sur le canton sud de Montreuil.

Le Citron Vert - Bonjour Pierre. Tu es candidat PS sur le canton sud de Montreuil pour les prochaines élections départementales. Pourrais-tu nous dire qui tu es ?

Pierre Montier - Bonjour. Je suis né en Normandie en 1963, j'ai donc 51 ans. J'ai effectué tout mon parcours scolaire et universitaire dans l'enseignement public et obtenu, en 1987, un diplôme d'ingénieur en télécommunications, à l'université Paris-nord Villetaneuse, située dans notre département. Mon service national accompli, je suis entré dans le monde du travail, ce qui m'a permis de m'installer à Montreuil dans le quartier Jean Moulin-Beaumonts en 1991, il y a presque 24 ans ! J'ai pu ainsi fonder une famille, nombreuse, puisque je suis père de trois enfants (une fille de 20 ans, un garçon de 16 ans et une fille de 14 ans). Depuis, je n'ai pas changé de quartier. Au niveau professionnel, j'ai fait tout mon parcours dans le domaine des systèmes d'information.

Depuis quand t'es-tu investi dans la vie montreuilloise ?

Quand on s'installe dans une commune, on y est automatiquement investi, en tant que consommateur, électeur, contribuable, etc. Mais certains vont plus loin. J'ai franchi ce pas quand les enfants sont allés à l'école. Je participais aux kermesses, j'étais parent accompagnateur ou encore parent animateur d'atelier, le samedi matin, à l'école Diderot. Plus tard, j'ai siégé au conseil d'école de la maternelle Jean Moulin. Mes enfants étant plus grands, je me suis investi dans le conseil de quartier où je suis actuellement membre du collectif d'animation. A la résidence « Les ormes », où j'habite, je suis membre du conseil syndical et je participe à la commission « chauffage, isolation, énergies », un sujet passionnant.

Parallèlement à tout cela, je me suis impliqué à la CFDT dès 1997 puis en politique en passant de « sympathisant » à « militant » socialiste lors de la présidentielle de 2007. Lors de la municipale de 2008, j'ai soutenu la liste « Montreuil, vraiment ». En avril 2008, j'ai été désigné délégué par le conseil municipal puis élu président du SICIM, un syndicat intercommunal qui apportait des services informatiques à Montreuil ainsi qu'à six autres communes avoisinantes. Ce mandat, que j'ai exercé de 2008 à fin 2010, m'a beaucoup appris. Etant fervent promoteur de la mutualisation des moyens, je considère l'action publique à l'échelon intercommunal, indispensable pour une meilleure qualité des services publics.

Pourquoi présentes-tu ta candidature ?

J'ai candidaté, avec Isabelle Susset, car c'est la suite logique d'un engagement politique au service des territoires de la Seine-Saint-Denis. Merci donc aux socialistes montreuillois de nous avoir désignés pour les représenter auprès de notre partenaire EELV. J'apporterai à mes colistiers tout mon engagement, en particulier sur les questions de transports et d'environnement. Je défendrai, pendant cette campagne, le bilan de l'exécutif PS-EELV sortant, bilan qui est excellent. Il faut souligner en particulier la résorption des emprunts toxiques laissés, en 2008, par l'équipe antérieure. Cette performance, accomplie par Claude Bartolone puis par Stéphane Troussel, permet de redonner des marges de manoeuvre financières au département. Cet oxygène retrouvé a permis d'élaborer un solide programme dans le cadre de l'accord départemental PS+EELV+PRG+MGC. Lors de cette campagne, je ferai donc la promotion de ce programme.

Merci Pierre. Nous nous retrouverons pour en dire plus sur ces différents sujets



Main menu 2

Souscrire au Citron Vert - Montreuil RSS
by SEMI-K.