Jump to Navigation

Lunettes Vertes : Les rapports de force

UN CONTE AFRICAIN

 

 

Comme nous sommes à « l'ère africaine », il nous a paru utile de raconter une « fable » de ces pays d'Afrique. C'était au temps très lointain où les animaux et les humains cohabitaient..  En France, nous connaissons les fables de Jean De La Fontaine : « le loup et l 'agneau », « le corbeau et le renard ». Pour ne citer que ceux là. La fontaine racontait dans ce 17eme siècle des petites histoires ou fables car, disait il je cite :  « je me sert des animaux pour instruire les hommes »... ! En ce qui nous concerne, on pense que au vue de cette  « violence humaine »partout dans le monde, de cette ambiance de haine , de violence, dans notre sociéte française il serait utile d'apaiser les esprits...

 

Cette histoire est extraite d'un ouvrage à paraître de l'auteur D. Lepiège, intitulé « Le viel homme et l'étranger » ; dans le chapitre « la rencontre ».Dans cet ouvrage , l'auteur raconte sa traversée à travers le continent ouest africain. Dans ce tour des pays d'Afrique noire, il traverse celui de la Côte d'Ivoire dans lequel il fait la connaissance d'un « vieil homme » prénommé « KALAIT » , dans un village perdu au fin fond de la forêt de l'ouest de ce pays. Dans cette région, certaines personnes portent des

noms d'animaux en plus de leurs noms de famille ; ce sont des « petits noms » qui servent à « valoriser » ces personnes , à les « exhausser »voir les positiver, comme quoi un animal n'est pas inférieur à l'humain...

 

 

Ecoutes cette histoire de l'araignée, me dit le viel homme KALAIT : dans notre tribu, du temps où les animaux disposaient de la parole, au même titre que les humains, et entretenaient avec ces derniers des rapports de « non violence ». l'araignée, était l'animal qui était le plus souvent cité en exemple ; pour son esprit de rationalité, de discernement, et surtout de vigilence disait -on. De surcroit, il était assimilé à l'humain du fait de sa proximité avec ce dernier : la présence de plusieurs toiles d'araignée dans presque toutes nos cases...

Après un grand soupir , et le regard presque dans le vide , d'un air songeur, le vieil homme tira quelques bouffées de sa pipe qu'il venait d'allumer, trouva une position confortable dans son fauteuil d'un autre temps, commença son histoire :

 

Un jour, ZAKRO (nom de l'arignée dans cette tribu), alla en forêt, pour creuser des palmiers afin d'en extraire le vin de palme. Rappelons que cette action de « creusage » des palmiers est une pratique ancestrale dans cette région forestière de la Côte d'ivoire. Son but de nos jours est double : soit ravitaller sa famille en boisson : 10 %  ou faire du commerce : 90 %. Pour notre petite « bébête » l'araignée c'était pour le ravitallement de sa famille en boisson ...Ce jour là, il creusa 7 palmiers au total. Il était d'usage, et cela est un rituel, de laisser quelques jours d'intervalle après le creusage, pour la fermentation du vin. L'extraction du vin de palme se faisait un peu plus tard. Ce vin était de couleur blanche, et au goût varié en fonction des palmiers : certains goût sont très doux, d'autres amers, pour certains sucrés ; un régal pour le palais.

L'araignée respecta tout le rituel jusqu'au jour où il se rendit à ses palmiers pour ramener sa première récolte de vin. Grande fut sa surprise lorqu'il trouva des inconnus qui l'attendaient à son palmier n° 1.

C'étaient des gens différents de nous, des personnages de légende, des fantômes...DES FAN TO MES ? Murmurait Zakro l'araignée..; Vois tu mon fils , me dit le vieux Kalait , l'on est toujours le « fantôme » de l' autre : vu d'Afrique, disons plutôt du point de vu du noir africain , un fantôme se définit toujours par la représentation des traits de l'occidental : beaucoup de cheveux recouvraient leurs visages comme ceux des « blancs »...Chez ces derniers, le fantôme serait « noir » ! Cette couleur qui a hanté l'enfance de plusieurs « ados » dans ce continent...

Tout tremblant de peur, l'araignée retire son vin du dessous du palmier pour le transvaser dans un autre canari prévu à cet effet, quand les fantômes de concert lui dirent : « nous sommes tes invités et tu dois nous servir à boire »!-Mes invités ? Répliqua l'araignée d'une voix timide et angoissée. »- « OUI » ! répondent les fantômes en cœur de façon violente et agressive « nous sommes tes étrangers voire tes invités, et si tu refuses de nous servir à boire le tonnerre grondera et la foudre s'abbattra sur toi » ! -Mais , depuis quand vous ai-je invité? Et tout à coup un bruit assourdissant se fit entendre :BOUM! Les fantômes tirent des rafales en l'air ; phénomène d'intimidation...L'araignée pris peur et se mit à paniquer ; son cœur se mit à battre de plus en plus vite ; tremblant de frayeur, il se mit à leur disposition et sert à boire à ses « fameux » « étrangers - invités ». Les fantômes burent tout le vin du palmier n°1 jusqu'au palmier n°7 ; et à chaque fois qu'ils vidaient leurs bols de vin, ils renversaient la lis sur la tête de l'araignée celle -ci dégoulinait sur tout son visage...C' ETAIT LE COMBLE DE L'HUMILIATION...Etre  « étranger sur son propre sol »...

Tous les jours , soirs après soirs , le propriétaire des palmiers , subissait le ridicule de la part de ces fameux convives...Sa femme, au vu de la détresse de son mari et du ridicule que lui faisaient subir les fantômes , conseilla son époux d'aller demander l'assistance du lion qui après tout n'est autre que le roi des animaux ? Cela fut fait...Arrivés au palmier n°1 en compagnie de son protégé « le Roi Lion », ils trouvèrent les fantômes dans leur position habituelle c'est à dire en cercle autour du palmier. L'araignée retira le vin du dessous du palmier pour le renverser dans le canari de collecte, quand les fantômes lui dirent que rien n'avait changé et qu'il devrait se tenir à leur disposition. D'un regard furtif il interrogea son protecteur et soudain le lion se mit à rugir de toutes ses forces, faisant apparaître ses crocs pointus et prêt à bondir sur l'un des fantômes lorsque dans un bruit assourdissant le tonnerre gronda 3 fois boum ! Boum ! boum ! Et la foudre s'abattit sur notre roi lion qui gisait dans une mare de son propre sang encore chaud...

Zakro l'araignée au vu de cette scène affreuse , odieuse voire abominable, désemparé, il prit de plus en plus peur ; la rage et la colère le traversaient ; mais impuissant, et tout en maudissant ces fantômes dans son fort intérieur , s'inclina et se mit à leur service.

De retour bredouille au village sa femme lui conseilla d'aller voir cette fois -ci l'éléphant qui selon elle est le vrai seigneur de la forêt ; car après tout n'était-il pas l'emblème de ce pays qui est la Côte d'Ivoire? L 'araignée se rendit chez l'éléphant et lui fit le compte rendu de ses déboires...

« Pauvres petit » ! le plaignit l'éléphant, « je me rendrais avec toi un après midi pour régler cet incident ». Le lendemain après midi, ils se rendirent aux palmiers. Le même tableau devenu un cauchemard pour l'araignée se présentait à eux : les fantômes toujours disposés en cercle autour du palmier. - Sert nous à boire dirent les fantômes pliés de rire ! L'araignée scruta du regard son nouveau défenseur lorsque tout d'un coup des rafales de la foudre s'abattirent dans l'espace : BROUM ! BROUM! Broum! Notre éléphant paniqua et de façon saccadé, s'exprimant de façon hachée

tout en claquant ces dents , mort de trouille, il se lançait dans un discours hallucinant :

  • Sers- leur à boire, car ce sont tes étrangers ou tes invités!

  • Ne sommes nous pas dans un pays d'accueil ? Un pays d'hospitalité ?

  • Notre hymne nationale en est pour preuve ! Je suis le symbole de ce pays !

  • Il y va de mon devoir de soigner l'image de notre pays en face des étrangers  !

  • Et puis j'ai beaucoup d'enfants à nourir !

  • J'ai pas envie non plus de laisser mes ivoires ni ma peau !

  • Dans tous les cas j'ai pas envie de mourir !

  • Pour des choses qui ne me concernent pas !

  • En plus je ne bois pas d'alcool !

  • Je te laisse donc avec tes « invités étrangers ».

    Sur ceux, l'éléphant s'enfuit dans un bruit assourdissant mort de trouille tout en raversant tout sur son passage...Les fantômes étaient morts de rire car ils n'arrêtaient pas de tirer des coups de fusils dans tous les sens pour paniquer la « grosse bête ».

    Après plusieurs tentatives avec différents animaux, l'araignée tomba dans une forme de depression aigu! Que faire ? Jusqu'au jour où son fils ainé lui suggéra d'aller demander l'aide de GUEDET dit « œil rouge »!- C'est qui ce type ? Rétorqua l'araignée ; car dit il , si les animaux les plus puissants n'ont pu rien faire pour moi, que ferai-je de la protection d'un humain ? ATTOH ( qui signifie père), insistait son fils: cette personne est extraordinaire ; et rien ne peut lui résister sur cette terre ; elle est très puissante car elle possède un grand secret !!! Persuadé par son fils , l'airaignée se rendit donc chez GUEDET dit « œil rouge » pour lui raconter toutes ses péripéties...

    Ensemble, ils se rendirent un après midi aux palmiers. Chemin faisant, l'araignée s'interrogeait au fond de lui même, «  que ferait ce pauvre mec face aux fantômes ,qui plus est , ne porte aucune arme » ? Arrivés au palmier n°1 ,les fantômes étaient dans leur position habituelle . A peine le vin fut sortit du palmier que les fantômes réclamèrent à boire ! D'un air désabusé , il jeta un coup d'oeil sur son nouveau protecteur ! Et, à sa grande surprise, son défenseur lui ordonna de boire car lui dit il : « charité bien ordonné commence par soi même »! -Etes vous certains de ce que vous me dites ? Rétorqua Zakro l'araignée ! -Bois le fruit de tes propres efforts et sois sans crainte ! Insista Guédet « œil rouge »; A moi de boire en premier ! Oui , je te l'ordonne ! Tout cela sous le regard un peu amusé des fantôme  qui laissaient faire ; ils avaient des petis sourires et avec un air de mépris dans leur regard...

    L'araignée , les mains tremblantes ,vida son bol de vin de façon précipité qu'il faillit s'étouffer. Son protégé à son tour, lui demanda à boire ! Et après avoir vider son bol demanda à l'araignée « que faisaient ils après avoir vidés leurs bols »? L'araignée ouvrit grand ses yeux mais vous n'allez pas faire çà ! Si ! Puis GUEDET « œil rouge » vida la lis sur la tête d'un des fantômes, dès que celui-ci pointa son arme pour faire feu , que GUEDET

    écarta son œil au fond duquel jallit un ECLAIR LUMINEUX , une espèce de FEU SOLAIRE ! ECARLATE ! qui aveugla le fantôme et tous les autres « sauve qui peut »  ! ils abandonnèrent tout leur arsenal et prirent la fuite...Car avant que le tonnerre ne gronde, poursuivit le vieux KALAIT, il ya toujours et avant tout , le passage d'un Eclair....C'est ainsi que GUEDET dit « œil rouge »,devint le « sauveur » de notre Zakro l'araignée.

    Cette légende racontée par les ancêtres depuis la nuit des temps aux enfants dans cette région , trouve son illustration dans ce que vit de nos jours le continent noir africain en général ; et en particulier ce que vit la Côte d'Ivoire depuis les années 2002 date de la premiere tentative de coup d'état de l'ére Gbagbo Laurent ; jusqu'au 11 septembre 2011, date à laquelle un autre coup d'état avec succès car cette fois « la mère France » qui avait souvent opérée dans l'ombre agissait à visage découvert avec « autorisation de la communauté dite internationale », renversa le Président èlu par le peuple et le remit aux mains des rebelles acquis à sa cause !!! Peut on detenir prisonniers un président et tout son gouvernement depuis près de 2 ans parce qu'ils auraient perdu les élections ? S'il fallait mettre en prison les membres de tout parti politique qui perdraient des élections, les prisons du monde ne seraient pas assez grandes..Le vrai problème dans ce pays, est qu'il fallait museler l'opposition pour retourner à un régime de « parti unique » ! « la démocratie est un luxe pour les noirs » !

    Mais le jour viendra où les pays aficains trouveront leur GUEDET « œil rouge » afin que la LUMIERE BRILLE sur ce continent ! Et nous sommes convaincus que le 21 eme siècle sera l'avènement des pays africains car nous assistons à l'émmergence de toutes ces personnes qui, jeunes , avaient delectés toutes ses belles histoires dans les villages africains sous un ciel étoilé de la pleine lune !

    Que l'on ne s'y tompe pas ! Le problème n'est pas de se « débarrasser » des occidentaux ; nous leur demandons tout simplement d'avoir un peu de décence envers ce peuple noir africain ; à ce propos voici ce que déclarait de son temps un leader africain :  « Aujourd'hui, dans les journaux du monde entier, les gens disent que la Chine est à l'assaut de l'Afrique. Mais c'est l'Afrique qui appelle la Chine...Parceque les Africains ne se sentent pas humiliés quand ils coopèrent avec la Chine » ! (L. Gbagbo). En d'autres termes, nous attendons des dirigeants européens surtout français, d'avoir de la considération pour le peuple noir ; de traiter avec eux de façon « équitable » ! appliquer le fameux principe du « gagnant gagnant » ! Dans le cas contraire, les chinois prendront la relève. N'est-il pas commode que lorsqu'un amant ne fait plus ce qu'il faut pour sa maitresse, celle-ci est tentée à trouver un autre !

    Une chose est certaine « tout est mouvement » dans notre monde matériel.

 

D. LEPIEGE (sociologue).

 



Main menu 2

Souscrire au Citron Vert - Montreuil RSS
by SEMI-K.