Jump to Navigation

Lettre ouverte à la liste Elire Montreuil de Mouna Viprey

Je suis militant d'Europe Ecologie - Les Verts à Montreuil, habitant du quartier Solidarité-Carnot tout comme votre tête de liste Mouna Viprey. Je voudrais vous faire part de mon incompréhension et de mon profond désarroi face à la position adoptée par votre liste de se maintenir au second tour.

Mouna Viprey, indique dans votre dernier tract "avoir mis toute son énérgie pour réussir un rassemblement au second tour avec les listes écologistes et socialistes, dont la vision pour Montreuil était proche". Quelles étaient vos conditions ? Pourquoi cet accord n'a-t-il pu se faire ?

Ensuite Mouna Viprey déclare " Malheureusement, une autre logique s'est mise en œuvre : celle des appareils politiques et de leurs états-majors". Il est de bon ton de dénigrer les partis, mais que je sache le mentor et ami dont vous vous réclamez publiquement, Claude Bartolone, ne me semble pas être un pur produit de la société civile, ni un militant socialiste lambda. Son vif intérêt pour la Seine Saint-Denis et le projet de Grand-Paris lui a même valu d'étre surnommé "Don Bartolone" par la presse.
 
Mais l'essentiel n'est pas là. Mouna Viprey poursuit : "Les fortes oppositions qui s'exprimaient sur l'avenir de Montreuil il y a encore moins d'une semaine, semblent miraculeusement effacées au profit d'une répartition millimitrée des postes."
 
Votre liste va passer à côté de ce moment historique à l'échelle de notre ville : les trois composantes de la gauche montreuilloise écologiste, communiste et socialiste, divisées depuis si longtemps, font chacune l'effort de se dépasser et de mettre de côté des oppositions parfois virulentes pour tourner une nouvelle page.

A la fois pour faire barrage à un retour vers le passé qui serait catastrophique pour notre ville (il s'agit bien de cela puisqu'à la fin du mandat de l'ex député-maire, la ville a frisé la mise sous tutelle. Que peut-il y avoir de plus grave pour une ville ?) et pour enfin mobiliser de façon constructive les énergies, les points forts de chacune de ces cultures politiques.

Et vous aviez légitimement toute votre place dans ce sursaut unitaire.

De deux choses l'une : soit on prend acte des divisions, on les perpétue et on en reprend pour 6 ans d'affrontements souvent stériles et dont la violence n'est pas fondée qui éloignent chaque jour les citoyens de la vie politique montreuilloise. Soit on choisit de les dépasser, de faire le pari de l'unité et de construire pas à pas une démarche qui permette d'avancer ensemble.

Personne n'a prétendu que ce serait facile. Mais la responsabilité est immense face à l'espoir que cela soulève chez nos concitoyens et gare à celui qui le mettrait en péril.

"Une répartition millimitrée des postes". Il est facile de ridiculiser de la sorte cet accord. Un bon accord se doit d'être précis, tant "le diable se cache dans les détails". Mais en politique avertie vous le savez bien, vous qui avez mené de telles négociations lorsqu'en 2008 vous avez rejoint la liste Montreuil Vraiment de Dominique Voynet.
 
Vous enchaînez : "Cela exige de la clarté, de la solidité et des conviction partagées dans une équipe municipale qui doit être cohérente. S'ils sont élus, comment feraient-ils pour diriger Montreuil pendant six ans ? Nous avons refusé de participer à cet attelage hétéroclite, rassemblement factice."

Mais soyons sérieux, quelle famille politique montreuilloise peut-elle à elle seule prétendre diriger la ville ? Nous somme bien placés pour le savoir : la majorité sortante Montreuil Vraiment a beaucoup souffert de l'étroitesse de sa surface politique après votre départ.

Alors si la cohérence que vous invoquez conduit à renouveler les divisions en accentuant les particularités politiques de chacun, elle sera stérile.
 
Ensuite vous indiquez : " Nous ne pouvons accepter que le choix du second tour se résume entre l'ancien maire ou son ancien bras-droit, tous deux issus de la même famille politique communiste. L'UMP ne peut pas être la seule alternative à ce duel de frères jumeaux."

Vous estimez à juste titre bien connaitre cette ville. Cette réalité n'a pas pu vous échapper : la composante Front de gauche de la liste Unir Montreuil constitue elle-même un rassemblement de forces diverses qui vont de certains socialistes aux militants de la Férération pour une alternative sociale et écologistes en passant par d'autres courants politiques, alors non on ne peut pas réduire cette tête de liste à l'appartenance de Patrice Bessac au PCF.

Enfin, au sein de la liste Unir Montreuil si le FDG arrivé en tête est majoritaire, aucune force que ce soit Ensemble pour Montreuil (écologiste et citoyenne) ou Montreuil en Mouvement (Parti socialiste) ne dispose à elle seule de la majorité absolue.

Il n'appartenait qu'à vous de venir renforcer cette pluralité et cette diversité de la gauche montreuilloise. Pour ma part, c'était une évidence. D'où ma profonde déception.

À l'heure où une vague bleue et bleu très très foncé (noire ?) s'annonce menaçante, je trouve irresponsable d'entretenir la division de la gauche. Certes ce danger n'existe pas à Montreuil, mais quel beau symbole, bien au-delà de notre ville, aurait été cette union à 4 alors que les médias ont tant ironisé sur l'état de division effarant de la gauche à Montreuil.
 
Pour conclure, vous dites : "Dimanche, vous aurez le choix entre une gauche tournée vers l'avenir, et une gauche d'usure."
 
Mais quelle est cette "gauche d'avenir" qui ne saurait pas dépasser son identité propre, faire le pari de l'union, oser des alliances, rechercher des compromis constructifs dans une société devenue si complexe au cœur d'un monde en mutation et au sein d'une ville si diversifiée ?

"Gauche d'usure" : ce qui est certain, c'est que vous même ne vous userez pas aux responsabilités pour répondre aux enjeux que vous avez parfaitement résumés : "revenir sur les errements budgétaires majeurs qui pénalisent notre ville avec une très lourde dette" (c'est une bonne voie avec une première réduction de la dette de 40 millions), "garantir la stabilité des impôts locaux, s'opposer à l'explosion des charges de l'office HLM", (par exemple en accélérant le programme d'isolation thermique des logements sociaux pour réduire la précarité énergétique), "rattraper le retard dans les équipements publics (écoles, crèches, équipements soprtifs et culturels, etc,)" avec déjà 3 nouvelles écoles, 282 nouvelles places de crèches (permettant d'accueillir 423 enfants grâce au multi-accueil), le 116 dédié aux arts plastiques, bientôt le nouveau Méliès, le complexe Arthur Ashe rénové et le chantier du parc aquatique écologique : les choses sont bien engagées!

Un dernier mot : vous invoquez les valeurs "d'intégrité et d'éthique dans le comportement politique". À mes yeux l'éthique de responsabilité ne saurait être négligée non plus.

Alors que vous ne soyez pas partie prenante de ce beau projet "Unir Montreuil": dommage. Sincèrement.

Pascal Famery
Catégorie: 


Main menu 2

Souscrire au Citron Vert - Montreuil RSS
by SEMI-K.