Jump to Navigation

Les Sorins à l'abri pour préparer l'avenir

Après avoir rencontré les Sorins sur leur campement au stade[1], nous avions appris avec joie et soulagement la décision courageuse et responsable de la Mairie de réquisitionner des ateliers désaffectés pour les loger pendant l’hiver dans des conditions plus dignes et sécurisées. Le Citron vert a voulu leur rendre visite pour constater de nous même leurs nouvelles conditions de vies et leur état d’esprit.

Une organisation exemplaire

 Nous arrivons donc par une cour où nous sommes aussitôt accueillis avec le sourire. A côté de l’entrée, la cuisine collective nouvellement mise en place de laquelle émanent déjà des odeurs appétissantes. Nous franchissons le grand hall où se concentrent calmes et disciplinés une bonne cinquantaine d’hommes. Une télé au fond de la salle en occupe certains pendant que d’autres sont réunis autour d’un jeu de Dames improvisé à partir de bouchons de bouteilles, blanc d’un côté, rouges de l’autre. Aucun espace n’est perdu et la concentration de matelas et d’hommes donne une ambiance plutôt chaleureuse. Nous voyons aussi les ouvriers s’affairer à terminer la mezzanine. Celle-ci, explique Issa le porte parole, permettra de libérer l’espace du bas pour offrir un espace de vie communautaire, très important pour la cohésion et l’organisation du groupe.  

Une mairie qui assume ses responsabilités

Le travaille effectué en quelques jours dans cette ancienne usine est impressionnant et très professionnel. On sent que la mobilisation a été forte pour loger les Sorins dans des normes de sécurité satisfaisantes et des conditions correctes pour l’hiver[2]. Issa se dit très reconnaissant envers cet engagement de la Mairie, Dominique Voynet engageant même sa propre responsabilité, alors que l’Etat reste le grand absent. « J'espère que cet exemple inspirera d'autres maires ou responsables de collectivités térritoriales».

Quel avenir à plus long terme ?

Nous demandons à Issa ce qu’il entrevoit pour l’avenir des Sorins. Quand nous faisons référence au modèle du foyer du Centenaire, il répond que c’est une des solutions envisageables. Mais rien n’est encore acquis. « C’est sûr, les traditions africaines facilitent cette vie en communauté, mais chacun a ses propres aspirations ».   

Les Sorins peuvent aussi apporter à la ville

« Nous sommes une population jeune et ambitieuse. Nous voulons aussi contribuer à la richesse sociale et culturelle de Montreuil. La ville nous a donné beaucoup, nous voulons donner en retour », explique le porte parole. Ils ont déjà en projet notamment une boutique d’art africains.

Rassembler les forces pour un combat de fond

Ces semaines de relative sérénité que « nous offre la Mairie (le bâtiment est réquisitionné jusqu’au 15 mars), nous les utiliserons pour dynamiser notre combat de fond, c'est-à-dire la recherche d’une solution pérenne de relogement et la régularisation des sans-papier . Cela commence par nous faire connaitre de nos nouveaux voisins, les riverains du quartier. A ce titre, voisins, montreuillois ou d'ailleurs, chacun est invité au repas de soutien organisé ce vendredi 6 janvier 2012. Venez nombreux ! »

PB

 

 

Catégorie: 


Main menu 2

Souscrire au Citron Vert - Montreuil RSS
by SEMI-K.