Jump to Navigation

La Collecterie revalorise

 

 

Construire collectivement un autre rapport à la production et à l'usage, ne plus jeter mais récupérer, réparer, transformer, valoriser : c'est la démarche de la Collecterie, future ressourcerie à Montreuil.

 

A l'origine du projet, neuf Montreuillois, des artisans, artistes, ou enseignants, créent l'association en février 2012. « Ras le bol de la surconsommation permanente, du jeter à la poubelle sans penser à la réparation ! » résument Léon Wisznia et Séverine Bellec, parmi les initiateurs. Séverine se consacre à plein temps depuis septembre 2012 au portage du projet.

Et tout commence par la récupération, et les inévitables tournées en camionnette sur la voie publique. Mais très vite les garages personnels se remplissent. La question du stockage devient prégnante. Un lieu d’activité propre à l’association est nécessaire. La ville de Montreuil concède alors un local provisoire à Mozinor.

L’activité se développant, la démarche s’organise. De plus en plus d’échanges se font entre récupérateurs, en réseau, pour ensuite remettre en état et revendre à prix modéré : une association ne fait pas de profit. Pour l’instant, la réparation concerne surtout du mobilier et des objets simples transformés par les artisans de l’association, menuisier, tapissier, abat-jourière, avec le regard d’un designer. Réparer, mais rendre beau. Aujourd’hui, une commande de cent chaises est en préparation pour sa livraison à Made in Montreuil, autre initiative économico-culturelle innovante sur la commune.

 

De nombreux projets

 

Un objectif essentiel du projet est aussi de transmettre la capacité et le goût de la transformation. Et de multiples projets sont en cours d’élaboration : un atelier participatif pour apprendre à tout un chacun à réparer voire métamorphoser meubles, objets et autres matériaux initialement destinés à la poubelle, une gamme de services et de produits à proposer aux entreprises locales, la création d’un « chantier d’insertion » pour former chaque année une quinzaine de personnes aux nouveaux métiers de la valorisation, personnes éloignées de l’emploi mais ayant des capacités certaines qui ne demandent là aussi qu’à être valorisées. Parmi les projets en partenariat avec les associations organisatrices et les communes, l'animation de stands ateliers pour apprendre pendant les vide-greniers à réparer et transformer les objets achetés sur place, et la récupération d'objets et matériaux à la fin de ces manifestations.

 

En réseau, vers la SCIC

 

La Collecterie est déjà membre du réseau des 98 ressourceries en France. Pleinement actrices des nouvelles formes économiques sociales et solidaires, ces structures, ancrées dans leurs territoires, gèrent des centres de récupération, de revalorisation et de revente de toutes sortes de déchets.

La Collecterie est dès sa première année une des quatorze lauréats du conseil général de Seine-Saint-Denis pour l'économie sociale et solidaire. Cela lui permet d'être accompagnée par un cabinet d'études qui l'aidera à monter son budget, lui fournira les informations juridiques nécessaires pour finaliser les relations avec les collectivités territoriales... Car ce type de démarche fonctionne avec et par ce partenariat institutionnel : statutairement, une ressourcerie ne peut avoir plus de 30 % de ressources financières propres, les subventions et autres financements extérieurs étant primordiaux. C'est ainsi que les initiateurs envisagent l'évolution de l'association vers le statut de société coopérative d'intérêt collectif (SCIC) qui permet de rassembler dans son capital individus, associations et collectivités territoriales.

 

Impératif : trouver un local adapté 

 

Manque encore aujourd'hui un élément essentiel : le local. La Collecterie a besoin d'un minimum de 1200 mètres carrés de locaux. Les recherches sont en cours avec la mairie de Montreuil, l'idéal de localisation étant à proximité de Bagnolet et Romainville. Bien sûr, tous les bons tuyaux sont acceptés. Objectif : « ouvrir » en septembre 2013.

En attendant, les neuf initiateurs font connaître leur projet dans diverses manifestations. Il est possible d’adhérer à l’association (pour seulement 5 euros), et de rejoindre ainsi les 150 personnes qui l’ont déjà fait, constituant ainsi un réseau d'infos et de soutiens variés. Car le travail en réseau est une dimension fondamentale de l’activité de la Collecterie, que ce soit avec des particuliers, avec d’autres associations, ou avec des collectivités territoriales. Nous souhaitons donc longue vie, beaucoup de réparations et de valorisation à cette jeune association. En espérant qu'elle trouve très bientôt le local dont elle a besoin !

 

Francis Proust et Benoît Ducasse

Rencontre du 23/11/2012

 

En savoir plus :

http://lacollecterie.org/

http://www.ressourcerie.fr/reseau/

http://www.icimontreuil.com/

 

 



Main menu 2

Souscrire au Citron Vert - Montreuil RSS
by SEMI-K.