Jump to Navigation

De plus en plus de Verts en Angleterre

 

En Grande-Bretagne, le parti vert d'Angleterre et du Pays de Galles attire l'attention, et pour cause : en un an, entre mars 2014 et 2015, le nombre de ses adhérents a plus que quadruplé, passant de 14.000 à plus de 55.000. Si le nombre ferait rêver en France, il est bel et bien significatif outre-Manche car le Green Party a aujourd'hui plus d'adhérents que le parti nationaliste et europhobe Ukyp (qui fait pourtant la une des médias), et même bien plus que le parti libéral-démocrate, au gouvernement actuellement, en coalition avec les conservateurs.

 

Un système électoral pervers

Toutefois, à l'approche des élections générales qui se tiendront le 7 mai en Grande-Bretagne, la belle vigueur du mouvement écologiste ne signifie pas qu'il obtiendra de nombreux sièges au Parlement. Le système électoral est particulièrement pervers : à un tour et uninominal, c'est le candidat qui arrive en tête à ce seul tour qui remporte le siège de la circonscription. D'où un système qui privilégie le bipartisme même si, depuis quelques années, il est mis à mal par l'arrivée de quelques députés libéro-démocrates ou de l'Ukyp.

 

Une représentation en constant progrès

A ce jour, les Verts d'Angleterre et du Pays de Galles (les Verts écossais ont leur propre parti qui milite pour l'indépendance du pays) ont un siège de député, leur premier, conquis à Brighton en 2010 par Caroline Lucas. Ils ont aussi une représentante à la Chambre des Lords (Jenny Jones), trois eurodéputés (mais l'élection est là à la proportionnelle), deux représentants au conseil de Londres (London Assembly) et 160 conseillers municipaux.

Nul doute que l'envol actuel des adhésions leur apporte de nouveaux succès dans les prochaines élections.

 

 



Main menu 2

Souscrire au Citron Vert - Montreuil RSS
by SEMI-K.