Jump to Navigation

D'une langue à l'autre... Rencontre avec l'association DULALA

D’une langue à l’autre… Rencontre avec Anna Stevanato, fondatrice de l’association DULALA et Elise Duprat, chargée de projet « ateliers en langue maternelle »

L’association D’Une Langue A L’Autre, dont l’acronyme est DULALA, a été créée en 2009 par Anna Stevanato, linguiste et mère de deux enfants franco-italiens. Cette association, apolitique et aconfessionnelle, dont l’objet est de promouvoir le bilinguisme et le plurilinguisme, s’est installée à Montreuil en 2011.

Pourquoi cette association ?

" Le bilinguisme est un cadeau, pas un fardeau ", tel est le message de l’association DULALA, qui précise que cette devise est vraie tant pour les couples mixtes franco européens que pour les familles issues de l'immigration économique. Il ne s'agit pas d'une problématique marginale, puisqu'en France, un enfant sur quatre est potentiellement en situation de bilinguisme ou de plurilinguisme.Le bilinguisme est parfois valorisé, mais le plus souvent ignoré ou contrarié, voire considéré comme un handicap; Les familles migrantes installées en France pour des raisons économiques sont par exemple rarement encouragées dans cette voie

Quelles sont les actions menées par l’association ?

Elles s’articulent autour de 3 publics cibles que sont les familles, les professionnels et les enfants.

- les familles : DULALA propose des groupes de discussions et des débats pour soutenir les parents dans la transmission de la langue et de la culture d'origine. Les problématiques abordées sont très concrètes; ainsi quid de la peur des parents de perturber l’enfant en lui proposant de parler plusieurs langues dès le plus jeune âge ? Quelle langue les parents doivent iils parler avec l’enfant lorsqu'ils sont dans une structure publique ?

- les professionnels des écoles et des crèches : Des formations et des interventions autour du bilinguisme et de la communication interculturelle sont proposées par l"association, notamment pour travailler les représentations sur les langues et combattre les préjugés et les peurs

-les enfants (3-6 ans): DULALA met en place des groupes de jeux en langue maternelle (ou paternelle). Il s'agit d'agir pour la construction d’un bilinguisme précoce dont les effets cognitifs positifs ont été démontrés. Un groupe de jeux en en italien fonctionne actuellement à Montreuil. D'autres langues sont à l'étude.

Pourquoi avoir choisi Montreuil ?

Nous avons fait le choix de nous implanter à Montreuil en raison de la diversité linguistique de la mixité sociale de cette ville. C'était pour nous une ville idéale ou ancrer notre projet.

En février prochain , nous allons démarrer une nouvelle action à la Noue , en partenariat avec l'ensemble des acteurs du quartier, et notamment le théâtre de la Noue, les associations de femmes, la crèche, la ludothèque 1,2,3 soleils ...; Dans ce cadre, nous allons créer un espace d'échange et de réflexion avec les familles, des interventions d’éveil aux langues, des groupes de jeu en bambara et en langue arabe, une véritable plateforme interculturelle.

La question de l'intégration ne doit pas oculter la problématique des langue. Pour apprendre la langue française, les enfants doivent grandir avec leur langue maternelle sous peine d'être confrontés à une grande insécurité linguistique qui peut leur être préjudiciable.Il s'agit en fait de créer des ponts, d'ancrer les enfants dans la langue maternelle, ce qui favorise l'apparition d'une "conscience métalinguistique " et le développement de mécanismes cognitifs favorisant l'apprentissage de la langue de l'école.Les études montrent d'ailleurs que les enfants des migrants qui réussissent à l’école ont une représentation positive de leur langue d’origine.

Concrètement comment fonctionne l'association DULALA ?

DULALA fonctionne avec un réseau d’intervenants linguistes et de spécialistes en communication intrerculturelle, en capacité d'intervenir dans les écoles, ou d'animer groupes de jeux pour les enfants et ateliers de discussion pour les parents. L'association est par ailleurs rattachée à l'université du Mans et se réfère aux travaux de Michel Candelier spécialiste des démarches d'éveil à la diversité linguitique en milieu scolaire.

L'association cherche également à capitaliser les actions menées sous la forme d'outils méthodologiques, ainsi l'élaboration du guide de l'animateur " le bilinguisme, un jeu d’enfant ", qui constitue une aide précieuse pour les professionnels intéressés par cette problématique.

Environ 80 familles franciliennes sont aujourd'hui adhérentes. Le tarif quotient familial permet à toutes les familles qui le souhaitent de participer aux activités de l'association en fonction de ses revenus.

Un dernier mot ?

La moitié de la population montreuilloise est dans une situation de bi ou plurilinguisme. Nous espérons pouvoir démontrer, avec les montreuillois et montreuiloises, que le bilinguisme est une richesse, quelle que soit la langue parlée.

www.dunelanguealautre.org

contact@dunelanguealautre.org

Propos recueillis le 14 décembre 2011 par Lorraine Nicolas



Main menu 2

Souscrire au Citron Vert - Montreuil RSS
by SEMI-K.