Jump to Navigation

C.A.S.A. POBLANO

Rendez-vous pris un jeudi soir de printemps avec l’équipe du CASA POBLANO, je me rends au local de l’association, rue Lavoisier, où j’ai déjà assisté à quelques soirées mémorables.

Michemiche, le président fraichement réélu de l’association CASA, abandonne son jus d’hibiscus pour répondre à mes questions. Michemiche, bénévole actif est représentatif de l’esprit du lieu…Inclassable ! Et c’est tant mieux car la maison se refuse à toutes les catégories. Ici l’ouverture et la créativité ne sont pas des concepts vides.

 

·         Un projet aux rebondissements multiples

Précisons que C.A.S.A. est d’abord l’acronyme de Centre Autonome Solidaire Artistique. Au-delà de l’évocation de la maison, Casa se veut un lieu de sérénité, de chaleur, sans aucun doute un espace de vie convivial.

Centre social et culturel indépendant, autofinancé et géré par des artistes et des militants associatifs, il s’agit d’un espace polyvalent d’aide aux associations, aux actions de solidarité, aux échanges de services et d’idées et à la création artistique sous toutes ses formes.

Une poignée de bénévoles participent au fonctionnement du lieu au quotidien. Ils sont à la recherche de bonnes volontés pour les épauler car la gestion des multiples activités proposées - en particulier la restauration- est parfois titanesque.

A l’initiative du projet en 2002, Falko, programmateur et musicien saxophoniste. Avec un petit groupe d’artistes engagés et de militants d’horizons divers, il fait le constat d’un foisonnement artistique et associatif dans l’est parisien, mais d’un manque de lieux d’accueil adaptés, pouvant  permettre d’expérimenter petits et grands projets. C’est le début de l’utopie concrète… 

Ce petit noyau regroupé sous l’association Apologie déniche les locaux de la rue Lavoisier : 480 mètres carrés comprenant aussi un jardin, situé à quelques pas du métro Robespierre. Les locaux appartiennent  à un propriétaire privé.  « A l’époque, cela ne ressemblait pas du tout à ce qu’on voit aujourd’hui  », souligne Michemiche, photos à l’appui. Les militants ont retroussé leurs manches et nombreux travaux ont été engagés ».  Je suis stupéfaite des changements. Que de boulot accompli!

Plusieurs contentieux avec les voisins entrainent des travaux supplémentaires et retardent l’ouverture. Mais l’étincelle de vie n’a pas été étouffée, précise Michemiche, et l’ouverture au public se fera finalement en juin 2011.

De l’équipe de départ qui s’est progressivement disséminée, seul reste Falko. Mais d’autres bénévoles s’agrègent progressivement autour du projet qui mûrit et se transforme. La graine a  bien germé…

Le C.A.S.A. POBLANO a déjà fait des émules. Ainsi Flora,  chargée de la communication depuis quelques mois, qui a flashé sur le potentiel du lieu et espère créer plus tard une structure qui s’inspirerait de l’expérience de CASA POBLANO

 

·         Des initiatives diversifiées, des  activités artistiques et engagées

Restauration- Le centre du CASA, c’est le bar restaurant, un endroit où on peut s’arrêter pour boire un verre, une tisane ou un café, ou se restaurer. Mais pas n’importe comment… La carte fait la part belle aux produits de qualité, au bio et au végétal. C’est une véritable question d’éthique, ajoutent Michemiche et Flora. La cuisine de saison parce que c’est meilleur pour la santé, les saveurs du monde par volonté pluriculturelle, rien n’est laissé au hasard, ce qui n’exclue pas l’imagination dans les assiettes.

Le service est proposé du lundi au vendredi de 12h à 14h30, et du mardi au vendredi de 19h à 22h (ouverture en fonction des demandes le week-end). A midi, l’activité restauration fonctionne aussi avec la clientèle des entreprises du quartier et certains jours il y a foule. On manque souvent de moyens humains, explique Michemiche. Ce sont les bénévoles qui font tourner l’activité, mais pour développer le lieu il faut davantage de stabilité d’où la création de l’association CASA en 2012, qui permet maintenant de salarier une petite dizaine personnes. Cela facilite évidemment la gestion de l’activité restauration.

La cuisine c’est aussi une activité privilégiée pour former, transmettre, et parfois même pour réinsérer – L’activité pourrait prochainement évoluer vers la forme de chantier d’insertion. La transmission a  en effet toujours fait partie des valeurs du lieu.

Une initiative intéressante : les repas à  prix libre du mardi soir. Gastronomie 100% végétale et bio proposée par François Mockers. Bon, sain et le tout à prix libre (Réservation conseillée)

 

·         Associatif, artistique, culturel

L’ensemble du lieu accueille en permanence artistes et associations (sociales, solidaires, écologiques) pour leurs activités, qu’il s’agisse de séances de travail, de réunions ou d’évènements publics (spectacles, expos, conférences etc…). Priorité est faite aux artistes débutants ne bénéficiant pas encore de budget de création ou de couverture artistique, ayant difficilement accès aux lieux de diffusion. Ici la différence est valorisée.

CASA POBLANO c’est aussi des activités régulières. De la salsa le mercredi à 20h, des soirées contes les 1er et 3ème jeudis du mois, le dépôt des paniers bio du Val de Loire le mercredi soir etc… Sans oublier la boutique équitable et solidaire (café, chocolat…), ou encore des expositions de peinture.

Salle polyvalente : Isolée  du reste du local, cette  salle multi-fonctions est aussi une véritable salle de spectacle (scène). Sa particularité : pas d’amplification, c’est donc une scène ouverte au naturel  qui est proposée par CASA POBLANO (le 3ème jeudi du mois, scène ouverte à tout artiste : humour, magie, musique acoustique…). Cette orientation suscite des pratiques intéressantes et parfois différentes. Chanter sans micro est une expérience troublante pour un chanteur, explique Flora ; Dans certains cas, cela peut être une véritable révélation.

Très prisée par les associations et les artistes,  il est en effet rare de disposer d’une salle avec une jauge de 100 personnes en plein Montreuil, elle a  également été utilisée pour de nombreux festivals, projections cinématographiques, conférences. Falko, directeur artistique et programmateur bénévole,  ne chôme pas… 

 

·         Et le futur ?

L’enjeu est de pérenniser, stabiliser l’acquis du CASA POBLANO- la structure est fragile,  comment la sécuriser ?- en restant  fidèle aux valeurs. Lieu de rencontres, d’échanges, CASA POBLANO doit rester un lieu accessible à tous : Accessible aux personnes  en situation de handicap, accessible en termes de tarifs, ouvert à la différence.  Michemiche évoque aussi le don, la générosité et la volonté de changer le monde. Il insiste également sur le caractère expérimental du lieu car selon lui « CASA peut être un vecteur de nouveau paradigme  et en appliquant de nouvelles solutions ».

Au CASA il y a de la place pour tous. Qu’on se le dise ! N’importe qui peut adhérer, participer, et toutes les bonnes idées seront adoptées. Les bénévoles peuvent d’ailleurs rallier l’un des 6 pôles existants (contact@casa-poblano.fr). Prochaine réunion d’information sur le projet mardi 6 mai à 19h000.

Des projets, ils en ont plein … mais avec vous !

 

Propos recueillis par Lorraine Nicolas, le 18 avril 2014

 

www.casa-poblano.fr

https://fr-fr.facebook.com/CASA.Poblano

 

 



Main menu 2

Souscrire au Citron Vert - Montreuil RSS
by SEMI-K.